Des PFAS dans mon repas ?

Chez Koovee, on vous propose une alternative 100% Made in France, saine et sans surprise "chimique". Étant attaché à la transparence de ce que nous mangeons, on vous propose un article sur les PFAS, assez méconnus mais pourtant désastreux pour la santé et l'environnement.

De leurs petits noms « perfluoroalkylées » et « polyfluoroalkylées », ces substances chimiques sont utilisées dans le domaine du textile pour imperméabiliser, dans les mousses anti-incendie, dans certains insecticides et produits domestiques, et aussi étonnant soit-il...dans l’industrie alimentaire

Les PFAS y font office d’enduit résistant à l’huile pour les contenants alimentaires remplaçant le plastique. Par exemple, nous les retrouvons dans les cornets à popcorn, les boîtes de pizza, les revêtements anti-adhésifs des poêles, les barquettes à emporter, etc. Sans eux, ces contenants ne pourraient supporter ni la chaleur ni la graisse provenant des aliments et se désagrègeraient totalement.

Dans une étude parue en août 2019, un journaliste américain a révélé la présence systématique de PFAS dans les contenants utilisés en substitut du plastique par plusieurs grandes chaînes de restauration rapide. Jusqu’alors peu publicisée, leur omniprésence soulève d’importantes questions, autant pour les fournisseurs que pour les consommateurs. Une solution d’abord prometteuse pour échapper au plastique, le PFA s’est retourné contre son objectif premier.

 

Un danger pour les circuits de compostage

Au lieu d’être véritablement biodégradables et compostables, les produits contenant des PFAS représentent un danger pour les circuits de compostage existants. Dans un compost, au lieu de se décomposer, les PFAS contaminent l’intégralité du site de compostage. Du compost qui est ensuite utilisé principalement dans l’agriculture pour faire pousser des végétaux consommables, qui atterrissent soit directement dans notre assiette, soit dans un animal d’élevage qui finira également dans cette assiette… 

 

Des effets néfastes pour la santé

Très variées, mais peu étudiées, les PFAS sont maintenant partout et pour longtemps. Celles que l’on surnomme « Forever Chemical » ne se dégradent pas dans la nature. Elles ne sont sensibles ni à l’air, ni à l’eau, ni à la chaleur. Actuellement, il n’existe pas d’études précises qui cartographient l’ensemble des effets à long terme de tous les PFAS (on parle ici de 400 substances différentes !). Cependant, certaines d’entre-elles ont déjà été reliées au développement du cancer du rein et des testicules, à des maladies de la thyroïde, ou de l’hypertension chez les femmes enceintes.

Cette liste nous rappelle que le challenge que représente la fin du plastique dans nos sociétés est loin d’être terminé. Une nouvelle idée entraîne des conséquences parfois inattendues, qu’elles soient néfastes ou bénéfiques. 

Si une solution ne fonctionne pas, comme c’est le cas ici des PFAS utilisés avec des matériaux remplaçant le plastique, une nouvelle idée peut se développer, comme nous essayons de le faire avec Koovee et nos couverts comestibles !

Plutôt que de nous démoraliser, ces informations  doivent nous servir à mieux avancer afin de proposer des alternatives plus adéquates.

Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à lire l’étude complète de Joe Fassler (en anglais).

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published